Nyugat-Afrika part menti országai az erózió elleni küzdelemre irányuló tudományos kutatásra összpontosítanak

(Agence Ecofin) XCHARX Les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest misent sur la recherche scientifique pour renforcer leur résilience à l’érosion côtière. Le phénomène a en effet coûté 964 millions $, soit 1,3% de leurs PIB au Bénin, à la Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Togo en 2017. La mer avance de 1 à 5 mètres chaque année sur les côtes de la région à cause du réchauffement climatique.

« La science et la recherche sont fondamentales. Si vous ne comprenez pas les phénomènes qui font qu’il y a cette avancée de la mer, vous ne pouvez pas trouver des solutions viables.» a affirmé Delfin Ochou Abé, le coordonateur du Programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA) en Côte d’Ivoire.

Les scientifiques du programme ont constitué un groupe de travail qui pourra bénéficier des 225 millions $ mis à la disposition du WACA par la Banque mondiale. Le groupe est composé de compétences multidisciplinaires fournies par les pays participant au programme, rapporte Commodafrica.

« Tout ce qui nous manque, c’est l’ingénierie côtière, pour construire des ouvrages durs ou souples pour pouvoir protéger le littoral en fonction des situations qui se présentent » a confié M. Ochou Abé.

Gwladys Johnson Akinocho

Ez a cikk először jelent meg https://www.agenceecofin.com/gouvernance/1704-65467-les-pays-cotiers-de-l-afrique-de-l-ouest-se-concentrent-sur-la-recherche-scientifique-pour-contrer-l-erosion