"A nyilvános rendezvény tilalma megbízás, nem sajtóközlemény"

Le mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a réagi ce mardi 09 avril à la suite de la sortie de Ministre de l’administration territoriale, qui dans un communiqué de presse mettait en garde et suspendait les marches annoncées du parti de Maurice Kamto. Le MRC « dénonce avec la plus grande fermeté ce communiqué »

Paul Atanga Nji - DR

En date du 05 avril 2019 dans un communiqué de presse signé par le ministre de l’Administration territoriale il interdit sur l’ensemble du territoire national des manifestations que le MRC aurait selon lui, programmée les 06 et 13 avril. Un sortie qui contenait une menace claire de sa dissolution au cas où le parti s’invitait à manifester.

Pour le MRC, cet acte du ministre viole la loi pour excès de pouvoir et pour vice de forme « en ce que l’interdiction d’une manifestation publique se fait par arrêté et non par communiqué de presse ». « Une telle décision dont les motifs sont fallacieux pour certains et diffamatoires pour d’autres, avec force affirmations gratuite et sans fondement, est attentatoire aux droit et libertés civiques et politiques et n’a pour seul dessein que de Diaboliser le MRC et ses Dirigeants et d’éliminer un adversaire politiques perçu comme une vraie menace par les autorités gouvernementales. » écrit le parti de la renaissance.

Dans sa sortie, le Ministre n’était pas passé par quatre chemins pour attribuer la responsabilité des saccages des ambassades du Cameroun à Paris et à Berlin au MRC. Le MRC dénonce une « affirmation diffamatoire en ce qu’elle lui impute directement des faits dont il n’apporte, ni n’offre d’apporter aucune preuve. » Le parti de Maurice Kamto rappelle que, « Les saccages du 26 janvier 2019 ont été revendiqués par leurs acteurs qui ont toujours déclaré n’avoir aucun lien avec le MRC, ni prendre aucune instruction de ce parti politique ». « Par ailleurs, aucune plainte n’a été déposée en France ou en Allemagne pour lesdits saccages. »

Sur la date du 06 avril le MRC estime que le ministre fait dans « La mauvaise foi ». « Les manifestations prévues le 06 avril avaient été reportée au 13 avril par soucis de conformité au x exigences légales en matière de déclaration telles que prévue par la loi de 1990 ».

« Le MRC rappelle que si la date du 06 avril rappelle aux camerounais de trustes évènement il ne ressort nulle part dans la loi que le 06 avril est une journée interdite à l’activité politique au Cameroun. » écrit le MRC dans son communiqué.

Le MRC exige le retrait de cet acte « manifestement illégal et se réserve le cas échant de l’attaquer par tous les moyens de droit. »

Ez a cikk először jelent meg https://www.lebledparle.com/actu/politique/1107307-le-mrc-a-paul-atanga-nji-l-interdiction-d-une-manifestation-publique-se-fait-par-arrete-et-non-par-communique-de-presse