A Dieudonné Essomba támogatja az MRC „feloldódását”

Consultant permanent dans l’émission Club d’Elites sur la télévision Vision, émettant depuis Yaoundé, l’économiste camerounais Dieudonné Essomba , a estimé qu’il faut « il faut régler son affaire de manière définitive » si le MRC « pose encore le moindre geste de provocation du Cameroun ».

Dieudonné Essomba – (c) DR

«Je crois que si ce parti pose encore le moindre geste de provocation du Cameroun, il faut régler son affaire de manière définitive, en appliquant la loi… », a lancé le leader d’opinion lors des débats ce dimanche.

Il reproche au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) d’avoir annoncé des manifestations le 06 avril qui marque la date anniversaire du coup d’Etat manqué contre Paul Biya en 1984. Cette tentative de Putsch avait causé de nombreux morts par exécution, de nombreux dégâts matériels et répandu la psychose sur l’ensemble du pays.

« Comment des Camerounais peuvent, surtout à Yaoundé et au Cameroun et avec un Biya encore au pouvoir, concevoir l’idée de manifester un 6 avril ? Ça peut venir d’où, si vous n’êtes pas inspiré par le démon ? », s’est interrogé Dieudonné Essomba.

« Le 6 avril, on a vu comment les gens sont morts. De mon village, j’entendais comment les fusils crépitaient… Alors quand quelqu’un peut encore revenir avec ce genre d’idée, c’est effrayant. Ce parti (MRC), nous l’avions dénoncé dès le départ. On ne sait pas ce qu’il veut. Il est vraiment temps que les pouvoirs publics mettent fin à cette sinistre comédie », a-t-il poursuivi.

Dieudonné Essomba affirme par ailleurs : « Nous avions, le Professeur Owona Nguini et moi, vu dès le départ, la nature particulièrement démoniaque de ce mouvement ».

Néhány héttel ezelőtt, le parti politique dont Maurice Kamto est le président, avait annoncé des manifestations pacifiques le 06 avril au Cameroun pour dénoncer l’emprisonnement de ses leaders et militants, dénoncer l’organisation des élections Régionales avant les Municipales, entre autres. Quelques jours après, il s’était ravisé et repoussé celle-ci au 13 avril prochain.

péntek le ministre de l’Administration territoriale Paul Ayanga Nji a menacé de dissoudre ce parti, si le MRC continuait d’entretenir l’idée des manifestations publiques au Cameroun, l’autorité de l’Etat.

Ez a cikk először jelent meg https://www.lebledparle.com/actu/politique/1107284-cameroun-dieudonne-essomba-soutient-l-idee-de-la-dissolution-du-mrc